Quelle doit-être la fréquence cardiaque au repos en fonction de l’âge ?

31 Mar 2022 | MALADIE

Aussi appelée rythme cardiaque, la fréquence cardiaque est un excellent indicateur de l’état de santé d’un individu. Elle varie généralement d’une personne à une autre et elle peut être influencée par de nombreux facteurs. Toutefois, lorsqu’elle est trop basse ou trop élevée, il y a parfois de quoi s’inquiéter. C’est pour cette raison qu’il est important de connaître les normes en matière de rythme cardiaque. En nous basant sur l’âge, nous vous donnons ici quelques précisions sur la fréquence cardiaque normale au repos.

Les fréquences cardiaques normales en fonction de l’âge

Le rythme cardiaque renseigne sur la fréquence à laquelle le cœur bat au bout d’une minute. Il est généralement influencé par des facteurs tels que :

  • l’activité physique ;
  • le poids ;
  • l’état émotionnel ;
  • l’état de santé ;
  • le sexe : il est la plupart du temps un peu plus bas chez les hommes ;
  • l’âge.

Ce dernier facteur est très déterminant. Le rythme cardiaque normal au repos chez le nourrisson, c’est-à-dire chez l’enfant âgé de moins de 2 ans est par exemple de 120 à 140 battements par minute (bpm). En effet, le cœur des nourrissons bat généralement très vite.

Pour ce qui est de la fréquence cardiaque chez l’enfant et l’adolescent jusqu’à 17 ans, elle peut aller jusqu’à 110 bpm. Cette valeur a tendance à chuter chez la personne adulte. En effet, chez cette dernière, elle varie entre 60 et 100 battements, en fonction de la condition physique. C’est ainsi que chez les sédentaires, elle peut être autour de 80 bpm et peut même aller au-delà. En revanche, chez un adulte sportif et chez les seniors, elle peut descendre à 50, 60, voire 40.

Les cas de tachycardie chez l’adulte

Les fréquences cardiaques normales en fonction de l’âge

On parle de tachycardie lorsque le rythme cardiaque est excessivement élevé, c’est-à-dire lorsqu’au repos, le cœur bat à plus de 100 bpm. Elle est la preuve d’une grande sédentarité ou d’une maladie latente. Elle peut être causée par la consommation de psychotropes, de boissons alcoolisées ou de produits stupéfiants.

Une augmentation de la fréquence cardiaque peut également être une réponse de l’organisme à des cas d’hémorragie, de fièvre, d’anémie ou de déshydratation. De nombreux cas de tachycardie sont également enregistrés dans les rangs des personnes obèses. Cet état de choses est en partie dû au fait que ces dernières ont généralement un mode de vie très sédentaire.

Les cas de bradycardie

La bradycardie concerne toutes ces personnes qui ont un rythme cardiaque plus lent que la normale. Dans ces cas-là, le nombre de battements de cœur par minute est habituellement en dessous de 60. Cet état de choses est très répandu chez les seniors ou chez les sportifs. En effet, chez ceux qui ont plus de 75 ans par exemple, la bradycardie peut être liée à des dommages survenus dans le système électrique du cœur. En revanche, chez un sportif, cette diminution de la fréquence cardiaque (jusqu’à 40 battements au repos) n’a rien de dangereux.

La bradycardie peut également être due à la consommation de certains médicaments, à des problèmes thyroïdiens ou à une maladie cardiaque.

Articles similaires

4/5 - (3 votes)