Quelle différence entre fille et garçon sur une échographie ?

24 Juin 2022 | BEAUTE ET SOINS

Lorsqu’une femme tombe enceinte, l’une des premières interrogations qui viennent à l’esprit du couple est relative au sexe de l’enfant. En effet, nombreux sont ceux qui sont impatients de découvrir le sexe de leur enfant par simple curiosité ou pour mieux préparer son arrivée. C’est ainsi que lors des premières échographies, on espère se faire une idée précise sur le sexe de l’enfant. À cet effet, une analyse de l’échographie permet de découvrir le sexe de l’enfant à partir de certains détails. Zoom dans cet article sur la différence entre fille et garçon sur une échographie.

Quand est-il possible de connaître le sexe du bébé ?

Si vous faites partie de ceux qui sont impatients de découvrir le sexe de votre bébé, sachez qu’il faut un certain temps pour le déterminer avec certitude. En effet, c’est généralement à la deuxième échographie qu’il est possible de connaître le sexe du bébé. Cette échographie intervient autour de la 22e semaine d’aménorrhée qu’on peut déterminer avec précision le sexe de l’enfant à naître. Il faut donc normalement attendre l’échographie du deuxième trimestre pour connaître le sexe du bébé.

Cependant, les parents veulent déjà être fixés au bout de la première échographie qui a lieu à la fin du premier trimestre de grossesse. Or cette échographie est destinée à vérifier l’évolution normale du fœtus ainsi que l’absence d’une maladie quelconque pouvant entraver son développement normal. Néanmoins, si l’on a une bonne image à la première échographie, il est possible de déterminer le sexe de l’enfant.

Comment analyser l’échographie pour connaître le sexe du bébé ?

Pour connaître le sexe du bébé au bout de la première échographie, on se base sur la méthode du bourgeon génital. Elle consiste à observer le bourgeon génital ou tubercule génital. Au début de la grossesse, il n’y a aucune différence visible entre le garçon et la fille pour ce qui concerne le bourgeon génital, car il a la même forme chez les deux. C’est au cours du deuxième trimestre que celui-ci se transforme en clitoris chez la fille et en pénis chez le garçon.

Au bout de 10 semaines de grossesse, il y a une petite différenciation au niveau du bourgeon génital. On peut connaître le sexe de l’enfant suivant l’angle d’inclinaison du bourgeon génital. Ainsi :

  • Si le bourgeon forme un angle de plus de 30° par rapport à la base de la colonne vertébrale, il s’agit d’un garçon ;
  • Si l’angle est inférieur à 10°, il s’agit d’une fille et le tubercule génital suit l’axe de l’axe de la colonne vertébrale. Le tubercule est parallèle à la colonne vertébrale.

C’est donc la différence d’inclinaison du tubercule qui permet de différencier un garçon d’une fille sur l’échographie.

Comment analyser l’échographie pour connaître le sexe du bébé ?

Quelles sont les limites de la méthode du bourgeon génital ?

La méthode du bourgeon génital n’est pas fiable à 100 %, car elle a une marge d’erreur. C’est d’ailleurs pour cette raison que lors de la première échographie, les échographistes s’abstiennent de se prononcer sur le sexe de l’enfant à naître.

Pour observer la différence qui permet de connaître le sexe, il faut réunir trois conditions :

  • Un échographe performant pour des clichés nets et clairs ;
  • Un échographiste expérimenté ;
  • Un bon positionnement du fœtus.

Il arrive très souvent que le fœtus ne soit pas dans une bonne position, ce qui rend difficile la mise en pratique de cette méthode. Le mieux est d’attendre l’échographie du deuxième trimestre pour confirmer le sexe de l’enfant. En attendant, il faut continuer à avoir une bonne alimentation et une bonne hygiène de vie pour la bonne santé de la mère et de l’enfant. La conséquence peut-être une prise de poids, mais il en va de la sécurité de l’enfant à naître.

Articles similaires

4.5/5 - (2 votes)