Chose qui crée une dépendance et ses solutions

22 Juil 2021 | MALADIE

La chose qui crée une dépendance renvoie généralement aux drogues dures, à l’alcool, aux pilules ou au tabac. Cependant, l’addiction peut se rapporter à un objet ou à un acte anodin qui passe inaperçu dans la routine quotidienne, en fonction du niveau d'utilsation de ce dernier. Découvrez toutes les infos sur les choses qui créent une dépendance et leur solution.

Dépendance à la nourriture et aux boissons

La dépendance à la nourriture est toute aussi nuisible que celle à la drogue ou à l'alcool. Elle rassemble plusieurs formes d'addictions. Le dépendant ressent une envie irrépressible de prendre un repas spécifique, quitte à saboter une cure de perte de poids par exemple. La dépendance à la nourriture peut concerner :

  • les friandises ;
  • le chocolat ;
  • la junk food ;
  • la cuisine diététique ;
  • etc.

Dans cette rubrique, on retrouvera l'addiction aux boissons sucrées gazéifiées ou non, boissons détox, café et thé. Elle se traduit aussi par la visulaisation compulsives de vidéos ou photos culinaires au niveau des réseaux sociaux. 

Addiction aux téléphone et réseaux sociaux

Avec la numérisation des données et des interactions humaines, le téléphone mobile et les réseaux sociaux occupent une place prépondérante dans le quotidien. Le téléphone permet de planifier sa journée, de rester en contact avec ses proches. Il apporte une solution en temps réel pour développer son entreprise. Le téléphone alimente toutes les autres addictions par le biais des photos, videos et de l'accessibilité géographique offerte. La dépendance liée aux téléphones et réseaux sociaux s’exprime essentiellement par une incapacité à se détacher d’eux. Le dépendant est littéralement accroché au téléphone dès les premières minutes après son réveil. L’addiction aux plateformes mobiles est illustrée au niveau des publications de photos pour la validation de l’image numérique. Il devient nécessaire pour cette addiction de partager chaque instant de sa vie sur une plateforme.

Dépendance aux soins de beauté

Dans une société focalisée sur l’apparence, beauté et soins de beauté peuvent facilement devenir addictifs. Il devient impossible de ne pas utiliser du maquillage, des injections rajeunissantes, des drogues et compléments amaigrissants, des liftings, du bronzage aux UV, des tatouages, des opérations chirurgicales ou d'autres solutions de maintien du physique. Cette addiction transparait aussi dans la pléthore des photos qui la nourrissent.

Dépendance aux jeux vidéo/jeux mobiles

Lorsqu’ils ne sont pas pratiqués dans le cadre d’une compétition, les jeux vidéo et jeux mobiles sont supposés être un passe-temps. À ce titre, ils ne doivent pas prendre le pas sur la vie sociale et professionnelle du joueur occasionnel. Cependant, nombreuses sont les personnes ayant une addiction aux jeux vidéo. Elle leur permet de combler un vide émotionnel. Le joueur dépendant se crée souvent un personnage auquel il s’identifie allant même jusqu’à supprimer la barrière entre le monde réel et le monde virtuel.

Autres addictions 

Les choses qui créent une dépendance sont multiples. On note ainsi des dépendances portant sur : la prise d’eau, les tisanes, le shopping, les antidouleurs, les compléments alimentaires, l’amour, le sport, la religion, etc. 

Trouver une solution aux choses qui créent une dépendance

Les choses qui créent une dépendance peuvent devenir un facteur de stress ou de maladie pour leurs utilisateurs. Pour leur trouver des solutions, il faut prendre conscience de l’existence de l’addiction. Il faut mettre en évidence l’objet de la dépendance, ensuite, reconnaitre l’addiction à ladite chose. Le dépendant doit manifester la volonté de changer et se rendre compte que le processus de séparation est graduel.

Il est généralement impossible de trouver des solutions rapides pour la chose qui crée la dépendance, sans courir le risque d’une rechute tout aussi brutale. Il faut donc délimiter une période idéale à la fin de laquelle vous aurez mis fin à la dépendance. Ensuite, subdivisez-la en courtes périodes de quelques semaines/mois validées par une récompense non-addictive. Par exemple, s’il s’agit d’une addiction au café, vous pouvez diviser la dose quotidienne par deux sur trois mois, puis par trois sur deux mois, et enfin la ramener à une tasse par jour ou tous les trois jours.

Enfin, évaluez les résultats obtenus pour sevrer l'addiction. Ceci vous permettra d’avoir une photo rapide de l’évolution de la désintoxication. Ne redoutez pas l’échec et pratiquez des activités saines pour booster votre moral. La vigilance est de mise, afin de ne pas substituer l’objet de votre dépendance contre une nouvelle addiction.

Articles similaires