Les avantages de l’étirement des mollets et comment s’y prendre

4 Mar 2021 | SPORT ET FITNESS

Pour un sportif lambda ou professionnel, les étirements sont cruciaux. Ils sont indispensables pour le bien-être, permettent de libérer les tensions musculaires et évitent un certain nombre de blessures lors de la pratique d’une activité. Lors de ces séances d’étirements, les mollets ne sont en aucun cas à négliger.

Pourquoi étirer les mollets ?

Composé des muscles gastrocnémiens et du soléaire, le mollet est encore appelé triceps sural. Il se localise entre le creux du genou et le tendon d’Achille. Il est fortement sollicité lors de nos déplacements quotidiens et plus particulièrement lors des séances d’activités physiques. De ce fait, il est régulièrement mis sous tension. Cependant, grâce à un bon étirement de mollet, il est possible de soulager cette partie de toute cette tension.

L’étirement des mollets offre également d’autres avantages. Il permet entre autres de :

  • Réduire les douleurs et les foulures de chevilles ;
  • Augmenter les performances en sprint (football, basketball, athlétisme, etc.) ;
  • Améliorer l’intégrité du genou.

Il permet d’avoir de meilleurs appuis pour les sports nécessitant un changement brusque de direction comme le tennis et le basketball (cross-over).

Quand étirer les mollets : avant, après ou plus tard ?

L’étirement de mollet peut être avant ou après un effort physique, mais aussi en dehors des séances d’entraînement. Après un effort physique, il faudra veiller à réaliser des étirements courts de moins de 20 secondes. Ceci permettra de diminuer le risque de lésions musculaires et de ne pas gêner la vascularisation des muscles. Les étirements courts après l’entraînement permettent également de diminuer les tensions musculaires et encouragent un retour au calme des muscles.

Les étirements (passifs) avant un entraînement physique (intense ou pas) enverront au corps un signal de relâchement. Or, vous vous apprêtez à faire grimper la température corporelle et à activer la circulation sanguine intense. Ce moment n’est donc pas vraiment propice pour un étirement. Néanmoins, il est possible de faire des étirements activo-dynamiques comme au football, à la gymnastique ou aux arts martiaux. Ce type d’étirement permet de travailler les muscles progressivement pour leur faire atteindre leur capacité maximale.

En dehors des séances de sport, il est tout à fait envisageable de faire un étirement de mollet sans avoir à en souffrir. Néanmoins, il ne faudra faire que des étirements d’assouplissement. Ils rééquilibrent la musculature, redonnent de la longueur aux muscles et de la mobilité aux articulations.

Etirement de mollet : comment s’y prendre

Pour étirer les muscles du mollet, il faudra :

  • Commencer lentement, en douceur et y aller sans forcer ;
  • Respirer entre chaque étirement ;
  • Maintenir la position pendant 30 secondes avant de la renouveler ;
  • Arrêter la séance à la moindre douleur anormale.

En plus, il faudra choisir entre étirer les mollets debout, assis ou allongé.

Étirement des mollets debout

Pour commencer, placez vos mains sur un mur ou sur le dossier d’une chaise. Gardez le bras droit, la jambe droite derrière, le talon au sol et la jambe gauche fléchit. Ensuite, pressez la jambe droite dans le sol et gardez cette position pendant 30 secondes avant de relâcher. Reprenez la même opération deux à trois fois, puis changez de jambe. Surtout, veillez à expirer au début du mouvement.

Étirement des mollets assis

Ici la position de départ exige que vous soyez assis au sol avec les jambes tendues et le dos droit. Pour maintenir cette position, vous pouvez mettre une serviette ou un coussin sous vos fessiers. Ensuite, prenez une sangle ou une serviette, et placez-la sous les plantes des pieds en gardant les bras fléchis près du corps. Puis prenez une grande inspiration et poussez les talons vers l’avant.  Expirez après en remontant les orteils vers le visage avec la sangle. Reprenez ce mouvement sur 5 respirations en respectant minutieusement chaque étape.

Étirement des mollets en étant allongé

Ici, il suffira de s’allonger au sol, de tendre la jambe vers le plafond, et de mettre la sangle sous la plante du pied. Prenez ensuite une bonne inspiration, et ramenez la jambe tendue vers le buste avec la sangle, en maintenant le haut du corps au sol. Gardez cette position pendant 30 secondes, relâchez puis reprenez 2 ou trois fois en changeant de jambe.

En définitif, l’étirement de mollet est donc une pratique bénéfique qui ne demande pas beaucoup de temps ou un grand effort.

Articles similaires